Les cartes qui illustrent viennent du Tarot de Marseille dEmilie Porte illustré par Laure de Matharel aux éditions Leduc

Un ange joue de la trompette, un personnage nu sort d’une fosse : cet arcane évoque immédiatement le Jugement Dernier, la résurrection, la transformation ultime, l’être peut maintenant échapper à la mort, à cette phase, il découvre un autre niveau d’intégration de l’énergie, un autre niveau de conscience.

Le personnage de dos est à moitié homme, à moitié femme, au niveau cellulaire, une fusion inexplicable et tant attendue se produit enfin, la fusion du masculin et du féminin, cette fusion  impossible au stade de l’Amoureux  est maintenant possible : elle est ACCOMPLIE.

Rappelez vous le ciel de l’Amoureux : l’angelot lançait une flèche qui divisait le personnage, ici, l’ange lance un son qui réunifie totalement l’être, il est enfin complet, androgyne, alors l’être devient capable d’aimer en même temps comme une femme et comme un homme.

L’arcane 20 le Jugement : cet arcane est riche d’informations dans sa totalité il représente le bilan d’une vie, le jugement de soi, l’élévation de l’esprit, le changement après mûres réflexions, le choix vers un nouveau départ, une nouvelle situation, un nouvel amour.

Tout est positif, tout est constructif , la sélection des actes du passé a été faite et des forces nouvelles s’installent, la prise de conscience très révélatrice permet de se diriger vers un renouveau total. Le Jugement indique un nouvel état d’esprit, la sagesse au sein de ce qui a été  construit.

Observons cette carte

Fin de cycle, le Jugement invite à tourner la dernière page d’un livre pour en ouvrir un nouveau, cet acte physique peut parfois se produire dans le monde intérieur, annonce, bonne nouvelle, révélation, il s’agit d’accoucher de quelque chose ou de quelqu’un.

Le Jugement est la fin des épreuves, la renaissance, la fraternité, la récompense, la célébrité. C’est un arcane de rénovation, il indique le terme d’une maladie, d’un litige, d’une mauvaise période, c’est la réhabilitation, la réconciliation, il représente la communication, les nouvelles, le courrier, un coup de fil, il annonce les paroles bénéfiques, la divination, la propagande, le jugement équitable des pairs, le triomphe sur une épreuve, la résurrection cyclique et annuelle donc le printemps, l’éveil de la nature.

Mal aspecté, il peut mettre l’accent sur les bavardages, des maladresses qui pourraient être évitées, du bruit, un tapage étourdissant, une surexcitation  excessive, l’ivresse, un manque de pondération, un châtiment. Il annonce toujours un rétablissement de la santé, la guérison.

Le néophyte du Jugement a trouvé les deux mondes qu’il cherchait sans pouvoir les atteindre ; il a compris ce que cachait la Papesse et, ayant enfin soulevé son voile, il a enfin trouvé la connaissance.